D'ESPOSITO Guy

                                      Le sport avec un grand S

Biographie écrite par Philippe FONQUERNIE ex international et élève de Guy au G.C.O

  S’il est une personne qui a inscrit son nom en lettres d’or dans l’épopée sportive Oranaise c’est bien notre ami Guy D’Esposito. Pratiquant plusieurs disciplines il réussit l’exploit de gravir les plus hautes marches de chacune d’elles.

Il fit le CREPS d’ANTIBES pour obtenir son professorat d’EPS. De retour à Oran il enseigna au lycée Lamoricière. S’occupant activement du sport scolaire et Universitaire il parvint à classer ses élèves au niveau national en remportant des titres aux championnats de France scolaire de natation et en battant plusieurs records.

En 1954 relais 4X50libre record de France minimes et champion de France à Menton composé de GONZALEZ Jany, ZASS Michel, DRAGUTIN Jean Claude et FONQUERNIE Philippe.
2 finalistes au 50NL minimes : ZASS 4ème, FONQUERNIE 6ème
En 1955 relais 4X50libre Champion de France composé de ZASS Michel et Serge, DRAGUTIN et GOTTVALES.
ZASS Michel Champion de France du 50m papillon, finaliste au 50NL ainsi que son frère.

En 1956 relais 4X100m libre. record de France et Champion de France composé de ZASS M., GONZALEZ, DRAGUTIN, FONQUERNIE.

Des places de finaliste en Minimes et cadets valurent au Lycée Lamoricière de remporter le Challenge de meilleur Lycée de France à Trouville

En 1957 le Lycée remporta encore des titres et des médailles à Paris.

En 1958 à Albi FONQUERNIE fut Champion de France du 100m et 400m NL juniors, 2ème du 100m dos, le relais 4X100 cadets aussi, composé de ZASS, ZASS, GOTTVALLES et DRAGUTIN, ZASS Michel Champion de France du 100m papillon cadets, 3ème du 100mNL, GOTTVALLES et DRAGUTIN finaliste du 100mNL cadets.

En 1959 le Lycée remporta encore des titres de Champion de France, ce qui fit dire à Monsieur MACIERA, notre Proviseur, ils sont imbattables et il était fier de nous.

En 1960, FONQUERNIE ayant immigré à Paris pour faire ses études de Kinésitherapeute disputa les Championnats de France Universitaire et ce qualifia pour les 1ères Universiades.

Ces anciens coéquipiers de Lamoricière disputèrent les Championnats de France et se couvrirent de gloire.

En1961 relais 4X100 libre record de France

En 1951 M. Lucien MAGNON, responsable du bureau départemental de la jeunesse et des sports, décida de promouvoir le HANDBALL en Oranie. Il fit appel, pour remplir cette tâche à des membres de l’enseignement, dont le noyau principal était constitué de messieurs : Guy D’ESPOSITO, Roger ROUSTOUIL, François GARRIDO, René et Yvonne NAREJO, Aimé ETIENNE et M. ABOUDARAM. Les résultats furent fulgurants et en très peu de temps le handball Oranais vit fleurir une dizaine de clubs dont les plus importants furent : A.S.E , A.S.M.O , A.S.P.T.T , C.A.S.G , C.D.J , G.C.O , J.S.S.E , J.U.S , P.M.O.

L'été, lors des tournois de plage, avec son ami de toujours ROUSTOUIL, il entraina l'équipe des Branquignols qui remporta à plusieurs reprises ce fameux Tournoi

En 1950 il remporta les championnats d’Oranie de judo alors qu’il n’était que ceinture verte et face à des ceintures bleues et marrons. Par la suite il arriva à la ceinture marron, dernier degré, avant la ceinture noire, il passa son kata et malgré les conseils éclairés de son maître AWAZU, il n'arriva pas à décrocher sa ceinture noire, à son grand désespoir.

Il brilla, avec autant de bonheur, dans d’autres disciplines comme l’athlétisme où il detint le record d'Oranie du saut en longeur avec 6,20m (2m de moins que Jesse OWENS ce qui le faisait rire) et l’aviron mais ses plus belles pages il les écrivit dans le grand livre de la natation, non plus en tant que pratiquant car il n’avait plus l’age de la compétition, mais comme entraîneur et meneur d’hommes. Il parvint a hisser le GALLIA CLUB ORANAIS à son plus haut niveau en alignant dans les compétitions des internationaux comme : M. ZASS,P. FONQUENIE, M.PIETRI , F. BORIE, et bien d’autres champions dans toutes les catégories. Les titres et records de France se sont multipliés et lorsque Philippe FONQUERNIE remporta le titre de Champion de France d'hiver en 1958 à Paris piscine de la rue de Pontoise devant A.JANY, CHRISTOPHE, BLIOCH,  Monsieur ZINS vint le féliciter de ce résultat.

En 1962, tout comme son ami et rival DE MIRAS, il dut mettre un terme à cette activité et rejoindre la métropole ou un poste de conseillé technique régional lui fut attribué dans la région alpes côte d’Azur.

En 1970 la fédération française de natation et le ministère de la jeunesse et des sports le déléguèrent en Polynésie pour organiser les jeux du pacifique. Il s’acquitta de cette lourde tâche durant un an mettant à profit son séjour à Tahiti pour relancer la natation polynésienne qui était en sérieuse perte de vitesse.

Malheureusement notre ami Guy n’eut pas la chance d’assister à ces jeux pour lesquels il avait tant œuvré. Huit mois avant les jeux du Pacifique, le 29 janvier 1971, alors qu’il n’était âgé que de 50 ans il fut terrassé par une crise cardiaque.

Cette fin prématurée a laissé un grand vide dans le monde sportif et une grande douleur dans le cœur de ces centaines de lycéens (aujourd’hui des adultes) qu’il eut sous sa tutelle Et à qui il consacra son temps et son savoir.

Je remercie mon ami Alain de m'avoir demandé de faire ce mémoire sur celui qui fut l'artisan de ma carrière sportive.

                                                                                                            Philippe Fonquernie.

 

L'hommage des journaux Tahitiens à Guy D'ESPOITO

      15-homage_guy.jpg (279122 octets)

                                          Cliquez sur la photo pour l'agrandir

<<  RETOUR